MOTEUR & TRANSMISSION / ECOLOGIE & ENERGIE / CHASSIS & CONFORT
AIDE A LA CONDUITE & SECURITE / DIVERS

RECHERCHE SUR LE SITE         


11 décembre 2019
Plastic Omnium a ouvert Deltatech, centre R&D dédié aux énergies alternatives


L’équipementier français a ouvert à Bruxelles en juillet 2019 un nouveau centre R&D regroupant les activités « Clean Energy Systems ». Dans ce nouveau bâtiment sont développés notamment des réservoirs en plastique renforcé de fibres de carbone (PRFC) destinés au stockage d’hydrogène sous 700 bars.

Ce nouveau bâtiment, offrant 4930 m2 de surface technique et 6620 m2 de bureau, emploie à ce jour 130 Ingénieurs et scientifiques de 16 nationalités différentes. L’investissement est de 50 millions d’euros.

Plastic Omnium est le leader mondial des réservoirs à carburant en polymère avec une production annuelle de 22 millions d’unités et une part de marché de 22 % en 2018. La recherche sur les réservoirs de véhicules thermiques porte sur les ensembles pressurisés des hybrides rechargeables, les vannes pilotés de dégazage dont l’innovante e-Valve sur laquelle nous aurons l’occasion de revenir, le stockage et la distribution d’AdBlue pour système SCR et l’injection d’eau de moteurs essence suralimentés.

Ces produits demandent des compétences étendues : thermodynamique, mécatronique, électromagnétisme, simulation ou bio-chimie, par exemple pour l’étude de la décontamination de l’eau dans les système d’injection d’eau.

Devenir un leader en hydrogène

Réservoir d’hydrogène haute pression Hydropack en PRFC


Une grande part de l'activité de Deltatech concerne le développement de réservoirs à hydrogène à 350 bars et 700 bars. L'équipementier estime que le marché de la propulsion à hydrogène devrait atteindre de 1,1 millions de voitures particulières et 88’000 poids lourds et bus en 2030. L'Allemagne, le Japon, la Chine et la Corée du Sud sont actuellement les pays les plus engagés dans cette énergie.

Plastic Omnium développe notamment des réservoirs PRFC qui réduisent la masse par 5 par rapport à ceux en acier. Le travail des scientifiques consiste à diminuer la quantité de fibre de carbone sans perdre en résistance afin d’abaisser coût et masse, un développement qui vise notamment le nombre de couches, l’orientation et le tension des fibres, l’étude des contraintes locales, etc. Ces recherches sont détaillées dans notre focus tech : Les défis techniques des réservoirs d’hydrogène.

Les réservoirs doivent pouvoir résister aux chocs, à la surpression et un certain temps au feu alors qu’ils doivent supporter un nombre d’emplissages dépassant 5000 opérations. Les laboratoires de Deltatech disposent pour cela de nombreux outils de mesure : test d’éclatement avec un liquide sous 1575 bars dans une gamme de température allant de -40 °C à 85 °C, test de chute, mesure de perméabilité et de résistance à l’explosion avec de l’hydrogène sous pression et à différentes température et hydrométrie, etc. Les tests de résistance au feu et aux tirs de balles sont sous-traités.

A droite : Chambre de tests de cyclage d’emplissage
et de résistance à l’éclatement avec un liquide
sous pression et à différentes température
et hydrométrie


Plastic Omnium a remporté un premier contrat significatif pour la production de 5000 réservoirs à hydrogène sous 350 bars auprès d’un constructeur allemand de bus, le plus important projet série en Europe à ce jour pour des véhicules de ce type. Stéphane Noël, le directeur de l’activité « Clean Energy Systems », a annoncé : « Ces réservoirs seront produits par notre usine belge d'Herentais dans une nouvelle ligne de production. » L’opération de bobinage dure environ 1 h et la cuisson 4 h. » Stéphane Noël précise : « Cette durée pourra être réduite à l’avenir en accélérant la vitesse de bobinage, en passant à un outil de bobinage à 2 têtes ou en augmentant la température de cuisson si le liner (couche d’étanchéité en polymère) le permet. »

L’équipementier a également obtenu une première certification R134 pour un réservoir d’hydrogène à 700 bars destiné à équiper des véhicules particuliers.

Deltatech à Bruxellles

Rappelons qu’après la création de la société israélienne PO-CellTech en 2016 consacrée à la pile à combustible, Plastic Omnium a acquis Swiss Hydrogen, entreprise spécialisée dans la gestion et le contrôle d’énergie dans les systèmes à piles à combustible, et Optimum CPV spécialisée dans la conception et la production de réservoirs en composite filamentaire pour le stockage à haute pression de l’hydrogène.

Deltatech développe également des réservoirs PRFC pour le gaz naturel comprimé jusqu’à 200 bars (CNG). Plastic Omnium ne prévoit pas de concevoir des réservoirs cryogéniques pour le stockage d’hydrogène liquide alors que cette solution intéresse notamment le marché des poids lourds et de l’aviation.

Après l’ouverture cette année de Deltatech, puis de Omegatech à Wuhan (Chine), ville pilote pour l’hydrogène, Plastic Omnium dispose dorénavant de 24 centres R&D où collaborent 3000 ingénieurs.


  Yvonnick Gazeau