MOTEUR & TRANSMISSION / ECOLOGIE & ENERGIE / CHASSIS & CONFORT
AIDE A LA CONDUITE & SECURITE / DIVERS

RECHERCHE SUR LE SITE         


23 avril 2021
La FIA lance un championnat de GT électrique… intégrant une recharge ultra-rapide en course


La Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) lance un championnat de voitures sportives électriques à batterie et d’un format équivalent à celui en place pour les GT3 thermiques. Evoluant sur circuits permanents, ces GT électriques accepteront une recharge sous 700 kW.

La FIA souhaite faire de cette compétition une plateforme de développement de technologies adaptées à des voitures de route hautes performances dont les acteurs seront les constructeurs et équipementiers. La réglementation de ce championnat positionne ces prototypes de course à un niveau de performances similaire aux actuelles GT3 thermiques. Par ailleurs, les constructeurs déjà engagés dans cette catégorie pourront convertir leurs véhicules à la propulsion électrique et ainsi limiter leurs investissements.

Ces ultra-sportives auront 2 ou 4 moteurs, la vectorisation de couple sera autorisée et la puissance maxi de la propulsion atteindra 430 kW (585 ch). Leur masse minimale variera entre 1490 et 1530 kg selon des critères qui restent à définir. La FIA estime qu’elles atteindront 300 km/h et accompliront le 0-100 km/h en 2,4 s seulement.

Jean Todt, président de la FIA, a déclaré: « La vision de la FIA est de faire du sport automobile un laboratoire de la mobilité durable. L'annonce de cette nouvelle catégorie de voitures GT à propulsion électrique est une étape clé au service de cet objectif car elle ouvrira la voie à de nouvelles batteries et technologies de recharge rapide. Une parfaite illustration de notre approche de la course à la route. »

Contrairement à la Formule E qui impose une batterie unique, cette catégorie exigera uniquement des cellules lithium-ion fournies par Saft, la capacité totale étant de 87 kWh. Les concepteurs auront toute liberté de définition de la batterie, que ce soit son packaging, son contrôle ou son refroidissement. Concernant ce dernier point, une technologie par immersion des cellules sera certainement requise car la batterie pourra absorber jusqu’à 700 kW pendant toutes les phases de décélération et lors de sa recharge, permettant de retrouver 60 % de sa capacité en quelques minutes lors d'un arrêt au stand à mi-course.

Le rapport puissance/capacité des cellules atteindra alors une valeur de 8 C, bien loin des 200 C atteints en Formule 1 pendant quelques secondes lors des freinages, mais largement au-dessus des 2 à 2,7 C obtenus par quelques voitures électriques haut de gamme. Les circuits seront dotés d’un dispositif de recharge permanent ou temporaire afin de délivrer une telle puissance à tous les stands.

Selon Xavier Mestelan Pinon, directeur technique de la FIA : « Le développement de la batterie, son intégration dans les voitures et la technologie de charge rapide représentent les principaux défis techniques. Ceci est crucial pour les constructeurs qui souhaitent développer une technologie adaptée à la route plutôt que de s'appuyer sur des composants standards. »

L’électrification est en cours dans le monde des ultra-sportives : Porsche et Audi ont débuté la mise en place d’une gamme 100 % électrique, Ferrari et Lamborghini commercialiseront leur premier modèle électrique en 2025 alors qu’Aston Martin et Alpine prévoient l’abandon des moteurs thermiques.


  Yvonnick Gazeau