MOTEUR & TRANSMISSION / ECOLOGIE & ENERGIE / CHASSIS & CONFORT
AIDE A LA CONDUITE & SECURITE / DIVERS

RECHERCHE SUR LE SITE         


22 septembre 2021
ZF présente ses innovations au salon IAA Mobility de Munich


L’équipementier a dévoilé une offre modulaire de groupes motopropulseurs électriques réduisant de moitié le temps de développement ainsi qu’un supercalculateur de gestion de conduite autonome puissant et adaptatif.


Une annonce majeure de ZF lors du salon IAA Mobility de Munich a été la présentation du « Kit modulaire eDrive » qui divise par deux le temps de développement jusqu’à la production en série d’un équipement de propulsion électrique. Le cahier des charges de chaque projet de constructeurs est en effet spécifique, tant en puissance, rendement, densité de puissance, coût, concept du moteur électrique, refroidissement ou choix de certains composants.

Afin de rationaliser l’offre, plusieurs modules ont été définis et la différenciation la plus marquante concerne l’onduleur. Ainsi, un premier onduleur est dédié à une plateforme d’entrée de gamme ayant une puissance de 75 kW à 100 kW sous 400 V et axant la priorité sur le coût de fabrication. Un second permet d’atteindre 200 kW ou 600 A, toujours sous 400 V, et il sera possible de choisir une option semi-conducteurs au carbure de silicium (SiC) à la place des IGBT. Enfin un 3ème avec SiC fonctionne sous 800 V jusqu’à 650 A (mais limité à 400 kW) et se présente comme un double onduleur interne.

Le Kit modulaire eDrive comprend également 2 types de moteurs, asynchrones (ASM) et synchrones (PSM), dont la longueur du stator peut varier entre 80 et 200 mm selon les cas d’usage. En cas d’entraînement d’un second essieu (système eConnect), il sera possible d’adjoindre une déconnexion du moteur afin de diminuer la traînée de 90 %. Cette déconnexion est réalisable en moins de 50 ms et la reconnexion entre 50 et 250 ms.

La production en série débutera à partir de mi-2022 avec une machine PSM et un onduleur SiC sous 800 V.

Supercalculateur ZF ProAI


Une autre annonce majeure a été celle du lancement du supercalculateur ZF ProAI dédié à la gestion des systèmes d’aides à la conduite et de conduite autonome jusqu'au niveau 5. Piloté par GPU, il offre une puissance de calcul flexible allant jusqu'à 1000 téra opérations par seconde (OPS) et son rendement permet d’effectuer 3 téraOPS/W. Le ZF ProAI est en conséquence capable de fusionner les données de 4 types de sources sur 360° : caméras, radars, lidars et capteurs de son.

Plus compacte que la précédente, cette nouvelle génération de calculateur mesure seulement 24 x 14 x 5 cm. L’équipementier annonce par ailleurs une augmentation jusqu'à 66 % de la puissance de calcul et une baisse jusqu'à 70 % de la consommation électrique. Son contrôle thermique est assuré par un flux d’air pulsé ou, pour la version la plus puissante, par la circulation du liquide de refroidissement des autres électroniques de puissance du véhicule. Il peut être exploité avec un logiciel de ZF ou de fournisseurs tiers et être équipé de variantes "system-on-chip" (SoC), c'est-à-dire avec des processeurs de différents fabricants, en fonction des besoins du client. Le supercalculateur ZF ProAI entrera en production à grande échelle à partir de 2024.

La 4ème génération de la fameuse transmission automatique 8HP a également été présentée ainsi qu’une proposition d’architecture électronique centralisée remplaçant de très nombreux calculateurs par quelques supercalculateurs dédiés.


  Yvonnick Gazeau