PROPULSION / CHASSIS & HABITACLE / ADAS / ELECTRICITE & ELECTRONIQUE
CONCEPTION / PRODUCTION / POIDS LOURD / FORMATION / SOCIETE

RECHERCHE SUR LE SITE         

12 novembre 2018
Forte hausse du nombre de demandes de brevet en Europe dans le domaine des véhicules autonomes selon une nouvelle étude



Bruxelles/Munich, le 9 novembre 2018 – Des statistiques récentes concernant les demandes de brevet révèlent une accélération rapide de l'innovation dans le secteur des véhicules autonomes , ce qui pourrait confirmer la révolution à venir dans les transports. Selon une étude publiée par l'Office européen des brevets (OEB), le nombre de demandes de brevet européen dans le domaine de la conduite automatisée a augmenté ces dernières années vingt fois plus vite que dans d'autres domaines technologiques. Cette étude a été menée en coopération avec l'association EUCAR ("European Council for Automotive R&D").

De 2011 à 2017, les demandes de brevet déposées auprès de l'OEB dans le domaine de la conduite automatisée ont augmenté de 330 %, contre 16 % pour l'ensemble des technologies sur la même période, comme le révèle cette étude intitulée "Patents and self-driving vehicles" ("Brevets et véhicules autonomes"). Au cours des dix dernières années, l'OEB a reçu quelque 18 000 demandes de brevet dans le domaine des véhicules autonomes, dont environ 4 000 pour la seule année 2017.

L'étude montre également que la moitié des 25 entreprises les plus actives dans ce domaine à l'OEB, notamment les quatre premières, ne sont pas des constructeurs automobiles ou des entreprises de transport traditionnels, mais des entreprises du secteur des technologies de l'information et de la communication (TIC) .

"Cette étude expose de manière détaillée les tendances en matière de technologies de conduite automatisée, telles qu'elles ressortent des brevets", a déclaré le Président de l'OEB, M. António Campinos. "Les secteurs automobile et numérique sont traditionnellement très innovants et l'étude montre que d'importants changements se produisent en matière de brevets, à la croisée de ces deux secteurs. Les brevets étant déposés avant que les produits n'arrivent sur le marché, ils peuvent offrir un aperçu unique de l'orientation prise par une technologie, ainsi que sur les entreprises et les pays qui occupent une place de premier plan dans le domaine concerné. L'étude montre que l'Europe est bien positionnée dans les technologies clés liées à la conduite autonome."

Cartographie des brevets dans le domaine des véhicules autonomes

S'appuyant sur l'expertise de ses examinateurs de brevets et sur des outils de recherche de brevets à la pointe de la technologie, l'OEB a recensé et classifié toutes les demandes de brevet européen portant sur les véhicules autonomes et déposées jusque fin 2017. Les 18 000 demandes ainsi répertoriées ont permis de cartographier un nouveau type d'invention, qui associe des fonctionnalités inhérentes aux technologies de l'information et de la communication (TIC) à des technologies automobiles bien établies. Dans le cadre de cette étude, les demandes de brevet ont été réparties en deux principaux domaines technologiques. Le premier domaine – Plateforme des véhicules autonomes – englobe les technologies qui sont incorporées dans le véhicule même, notamment les inventions qui permettent aux véhicules de prendre des décisions de manière autonome (Perception, analyse et décision), les inventions relatives aux composants automatisés des véhicules (Conduite du véhicule) et les inventions relatives aux technologies matérielles et logicielles sous-jacentes (Calcul informatique). Le second domaine – Environnement intelligent – comprend les technologies qui permettent aux véhicules autonomes d'interagir entre eux et avec leur environnement. En font partie les inventions relatives à la connectivité des véhicules et à l'infrastructure de communication correspondante (Communication), ainsi que les inventions concernant la gestion du trafic, la reconnaissance des véhicules, le stationnement automatisé et les interfaces entre les véhicules et le réseau électrique (Logistique intelligente).

L'innovation est le fait d'un grand nombre d'entreprises

Les inventions relatives aux véhicules autonomes émanent de centaines d'entreprises différentes qui exercent dans des secteurs industriels très variés. L’étude montre que près de 50 % des demandes de brevet relatives aux véhicules autonomes et déposées auprès de l'OEB entre 2011 et 2017 par les 500 principaux demandeurs, proviennent d'entreprises évoluant dans les catégories de l'étude suivantes : "Industrie automobile" (29,3 %), "Autres transports" (7,7 %) et "Machines et équipement électriques" (12,1 %). Ces entreprises ont une nette longueur d’avance dans le domaine technologique de la Conduite du véhicule et sont bien positionnées dans les domaines Logistique intelligente, Perception, analyse et décision et Calcul informatique. Les entreprises spécialisées dans les technologies de l'information et de la communication (TIC pour l'industrie automobile) et les Télécommunications ont déposé respectivement 32,8 % et 13,6 % des demandes de brevet reçues par l'OEB dans le domaine des véhicules autonomes. Elles occupent les meilleures places dans les domaines technologiques de la Communication et du Calcul informatique.

L'Europe et les États-Unis sont en tête en matière d'innovation

Une répartition par région montre que l'Europe et les États-Unis sont largement en tête en matière d'innovation. Depuis 2011, ils sont chacun à l'origine de près d'un tiers de toutes les demandes de brevet déposées auprès de l'OEB dans le domaine des véhicules autonomes (environ 1 400 demandes de brevet chacun pour la seule année 2017), loin devant le Japon (13 %), la Corée (7 %) et la Chine (3 %). Les entreprises européennes se démarquent dans les domaines suivants : Conduite du véhicule, Logistique intelligente et Perception, analyse et décision. Les demandeurs américains dominent dans les technologies de la Communication et du Calcul informatique. En Europe, le principal foyer d'innovation dans le domaine des véhicules autonomes est l'Allemagne, avec 14,4 % de toutes les demandes de brevet déposées dans ce domaine entre 2011 et 2017 (plus de 500 demandes de brevet pour la seule année 2017). À noter toutefois que la France (4,8 %) et la Suède (4,7 %), ainsi que, dans une moindre mesure, le Royaume-Uni (2,9 %) et les Pays-Bas (2,8 %), sont également très actifs en matière d'innovation.

Les stratégies en matière de brevet derrière les "smartphones sur roues"

Les brevets jouent un rôle important dans le développement des technologies de conduite automatisée. Ils assurent le développement et la commercialisation des inventions et jouent un rôle essentiel dans l'établissement de nouveaux accords de licence et de collaboration entre les différents acteurs spécialisés dans ces technologies. L'étude révèle que les stratégies de protection par brevet dans le domaine des technologies de conduite autonome ressemblent davantage à celles du secteur des TIC qu'à celles de l'industrie automobile traditionnelle. Les demandeurs visent une protection large avec des "familles de brevets" nettement plus étendues. Ils déposent davantage leurs demandes auprès des offices des brevets régionaux (OEB) ou internationaux (voie PCT), et cherchent à protéger leurs inventions dans un nombre plus élevé de pays, ce qui laisse penser qu'une vaste protection internationale revêt une importance encore plus grande sur le marché des véhicules automatisés.

En savoir plus :


  Source : Office européen des brevets (OEB)


Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué