PROPULSION / CHASSIS & HABITACLE / ADAS / ELECTRICITE & ELECTRONIQUE
CONCEPTION / PRODUCTION / POIDS LOURD / FORMATION / SOCIETE

RECHERCHE SUR LE SITE         


4 septembre 2019
Le robot collaboratif qui donne leur nom aux voitures de SEAT


  • L'usine de Martorell installe avec succès deux "cobots" qui fixent le lettrage sur les modèles Ibiza et Arona lors de leur passage sur la chaîne de montage
  • Ce type de robots effectue l’opération en mouvement aux côtés des opérateurs chargés de l'assemblage
  • Ils sont équipés d'un système de vision artificielle pour placer les bonnes lettres avec précision, en appliquant la pression nécessaire et en s'adaptant à la vitesse de la ligne



Dans le cadre de son engagement à créer une usine intelligente, numérisée et connectée, SEAT Martorell a déployé avec succès deux robots collaboratifs uniques. Ils travaillent sur la première partie de la chaîne de montage et sont chargés d'attacher les noms des SEAT Ibiza et Arona sur les panneaux arrière, au fur et à mesure de la progression des voitures sur la chaîne. Et ce sans retarder le processus et en partageant l'espace de travail avec le personnel de l'usine.

Les deux robots collaboratifs, situés de part et d’autre de la ligne, placent deux types de lettrage - celui de gauche choisit le nom Ibiza ou Arona selon le modèle qui traverse la ligne, tandis que celui de droite est chargé de placer le sigle FR sur les versions correspondantes. Les deux robots sont équipés d'une main mécanique conçue pour sélectionner les différentes lettres à l'aide de ventouses, retirer l'enveloppe de protection à l'arrière, les fixer sur la voiture en appliquant la pression requise, retirer l'enveloppe de protection à l'avant et la déposer dans un bac de recyclage.

De plus, ils sont dotés d'un système de vision artificielle utilisé à plusieurs reprises durant ce processus pour effectuer les derniers ajustements et éliminer les écarts. Tout cela au fur et à mesure que les véhicules se déplacent le long de la chaîne de montage. Grâce à cette nouveauté, l’opération s'effectue automatiquement et en mouvement, sans qu'il soit nécessaire d'arrêter la ligne.

L'installation est équipée d'un "encodeur" ou dispositif de contrôle, qui permet de s'adapter à toute variation de la vitesse de la ligne, avec les difficultés que cela implique du point de vue de la programmation. Tout ceci sans qu’il soit nécessaire d’installer une séparation physique entre les robots et les opérateurs chargés de l'assemblage. Le partage d'un même espace de travail est l’élément qui fait toute la différence entre des robots collaboratifs et des robots industriels, entre autres avec une vitesse de déplacement moins rapide ou leur capacité à réagir au toucher, afin de garantir à tout moment la sécurité des personnes qui travaillent autour d'eux.

Rainer Fessel, Directeur de l'usine de Martorell, a déclaré : "Chez SEAT, nous progressons constamment pour être à la pointe de l'innovation. Les robots collaboratifs nous permettent d'être plus flexibles, plus agiles et plus efficaces, et sont un autre exemple de notre engagement ferme à rester une référence en matière d'Industrie 4.0". Le robot collaboratif qui donne leur nom aux voitures de SEAT

Une référence de l'Industrie 4.0

Outre les deux "cobots" chargés d’appliquer le nom des voitures, et qui représentent un autre exemple de la transformation de SEAT Martorell vers une usine intelligente, le site dispose aujourd'hui d'une vingtaine de robots collaboratifs dans les zones d’assemblage. Ceux-ci viennent soutenir le travail effectué sur la ligne, en particulier sur les postes de travail ergonomiquement exigeants. Par exemple, un robot collaboratif a récemment été mis en service à la fin de la chaîne d'assemblage. Son rôle est d’ajuster les moulures latérales de la SEAT Arona. Dans cette zone, où les véhicules se déplacent sur une voie surélevée, le robot est équipé d'un rouleau qui applique la pression nécessaire pendant le passage des voitures afin de terminer la fixation de ces pièces.

Ces dernières années, SEAT a appliqué des innovations technologiques à l'ensemble de son cycle de production, telles que les robots collaboratifs mentionnés plus haut, ou les véhicules à guidage automatique (AGV). Tous sont associés à une gestion plus efficace des données grâce à l'utilisation de l'intelligence artificielle, du big data et de la blockchain, qui permettent une production plus efficace, flexible et agile.

L'usine dispose également de plus de 2 000 robots industriels qui fonctionnent en permanence. Toutes ces nouveautés 4.0 coexistent avec les 8 000 collaborateurs de l'usine, qui produisent 2 400 véhicules par jour, soit une voiture toutes les 30 secondes environ.

  Source : SEAT


Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué