PROPULSION / CHASSIS & HABITACLE / ADAS / ELECTRICITE & ELECTRONIQUE
CONCEPTION / PRODUCTION / POIDS LOURD / FORMATION / SOCIETE

RECHERCHE SUR LE SITE         


16 mars 2021
Brevets européens : la santé, principal moteur de l’innovation en 2020


  • Les demandes de brevets auprès de l’OEB sont restées constantes malgré la pandémie
  • Les données révèlent de fortes disparités parmi les technologies et les pays d’origine en 2020
  • Les innovations dans le secteur de la santé en hausse, le secteur des transports en recul
  • Forte croissance de la Chine et de la Corée du Sud ; les inventeurs européens, japonais et américains ont déposé moins de demandes de brevets
  • Samsung, Huawei et LG en tête du classement des demandeurs


Munich, le 16 mars 2021 – Les statistiques publiées aujourd’hui par l’Office européen des brevets (OEB) montrent que les innovations dans le domaine de la santé ont boosté les demandes de brevets en 2020. Les technologies médicales sont le domaine qui a enregistré le plus grand volume d’inventions, tandis que les produits pharmaceutiques et les biotechnologies sont les secteurs qui ont connu la croissance la plus rapide.

Malgré la pandémie, le nombre global de demandes de brevets européens déposées en 2020 est presque égal à celui de l’année précédente, enregistrant une baisse de seulement 0,7 %. L’OEB a reçu un total de 180 250 demandes de brevets, un chiffre légèrement inférieur au record de 181 532 atteint en 2019.

« Le Patent Index 2020 de l’OEB montre que la demande de protection par brevet reste élevée. Dans l’ensemble, l’activité en matière de brevets reste soutenue, même si elle fluctue selon les secteurs technologiques et les régions. Bien que ces résultats soient concluants pour l'année passée, ils sont loin de présenter une image complète des effets à long terme de la pandémie. Ceux-ci, j'en suis sûr, ne sont pas encore visibles. Et même si nous ne pouvons pas prédire avec certitude les tendances en matière de demandes de brevets qui se dessineront dans les mois ou les années à venir, nous savons que ce sont l'innovation, la recherche et la science qui conduiront à un monde plus sain et à des économies plus fortes et plus durables. L'innovation, soutenue par un système de propriété intellectuelle solide, est indéniablement le moteur de la reprise, dans tous les sens du terme », a déclaré le président de l'OEB, António Campinos.

Les inventions relatives aux sciences de la vie en pleine expansion, les technologies numériques toujours attractives, les transports reculent

Parmi les secteurs porteurs, les produits pharmaceutiques (+ 10,2 %) et les biotechnologies (+ 6,3 %) ont enregistré la plus forte progression en termes de demandes de brevets. Les technologies médicales (+ 2,6 %) sont le domaine ayant comptabilisé le plus d’inventions en 2020, reprenant la première place à la communication numérique, domaine le plus dynamique en 2019. Les secteurs qui ont connu les croissances les plus fortes en 2019, à savoir la communication numérique (dont les technologies de réseaux 5G) et l’informatique (y compris les inventions relatives à l’intelligence artificielle), se sont encore distingués par leur nombre élevé de demandes de brevets, en se classant respectivement deuxième et troisième (+ 1 % et + 1,9 % sur un an). A l’inverse, le secteur des transports est celui qui a connu la plus forte baisse (- 5,5 %), en particulier pour l’aviation et l’aérospatial (- 24,7 %), et, dans une moindre mesure, l’automobile (- 1,6 %).

Forte croissance de la Chine et de la Corée du Sud

En ce qui concerne l’origine géographique des inventions, les cinq pays les plus représentés en 2020 sont de nouveau les Etats-Unis (44 293 demandes), suivis de l’Allemagne (25 954), du Japon (21 841), de la Chine (13 432) et de la France (10 554). Mais les taux de croissance ont considérablement varié : comme en 2019, les progressions les plus fortes ont été réalisées par la Chine (+ 9,9 %) et la Corée du Sud (+ 9,2 %). Les secteurs pour lesquels les entreprises chinoises ont déposé le plus de brevets sont les biotechnologies, les machines, appareils et énergies électriques (où l'on retrouve une grande partie des technologies vertes). Les entreprises coréennes se sont montrées particulièrement actives dans les domaines des machines, appareils et énergies électriques, des télécommunications, des semi-conducteurs et de l’informatique.

A l’inverse, du côté américain, les demandes qui représentent un quart de l’ensemble des brevets auprès de l’OEB, ont reculé de 4,1 % en 2020. Les Etats-Unis accusent ainsi un retard dans les secteurs des transports, des machines, appareils et énergies électriques et de la chimie fine organique. Au Japon, les demandes de brevets déposées par les entreprises et les inventeurs ont diminué de 1,1 % par rapport à l’année précédente ; les baisses les plus importantes ont été observées dans les domaines des transports et de l’optique.

Moins de demandes en Europe, mais la Finlande, la France et l’Italie font figure d’exception

Les entreprises et les inventeurs issus des 38 pays membres de l’OEB ont déposé plus de 81 000 demandes de brevets européens l’année dernière, soit une baisse de 1,3 %, due à une diminution des demandes dans des domaines tels que les techniques de mesure (qui incluent les capteurs ; - 10,4 %), la chimie fine organique (- 3,6 %) et les machines, appareils et énergies électriques (- 2,8 %). Néanmoins, les demandes émises par les Etats membres de l’OEB affichent une croissance importante dans les produits pharmaceutiques (+ 15 %) et les biotechnologies (+ 4,5 %).

Pays par pays, le volume de demandes est également très disparate. Les demandes originaires d’Allemagne, pays dont sont issues le plus demandes en Europe, affichent une baisse de 3 % en 2020. De leur côté, les inventeurs français et italiens se distinguent avec des demandes en hausse de 3,1 % et 2,9 %. Au sein du top 10 des pays européens, les Pays-Bas affichent la plus forte baisse (- 8,2 %), suivis par le Royaume-Uni (- 6,8 %). Les demandes émises par la Suède et le Danemark sont restées similaires aux niveaux de 2019, alors que la Finlande a enregistré un bond de 11,1 %, grâce à une forte hausse du nombre d’inventions dans les technologies numériques.

Cinq entreprises européennes dans le top 10 du classement

Le classement 2020 des plus grands demandeurs reflète également la progression constante des demandes de brevets originaires de Chine et de Corée du Sud. Samsung est en tête avec 3 276 demandes, suivi de Huawei (3 113), qui était numéro 1 un an plus tôt, et LG (2 909). Le top 10 comporte cinq entreprises européennes (nombre le plus élevé depuis 2014), deux sud-coréennes, une chinoise, une japonaise et une américaine.

Pour des statistiques détaillées, nous vous invitons à consulter le baromètre Patent Index 2020 à partir du lien suivant : www.epo.org/patent-index2020.

  Source : Office européen des brevets




Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué