PROPULSION / CHASSIS & HABITACLE / ADAS / ELECTRICITE & ELECTRONIQUE
CONCEPTION / PRODUCTION / POIDS LOURD / FORMATION / SOCIETE

RECHERCHE SUR LE SITE         


16 octobre 2021
« L’hydrogène dans le secteur du transport routier de marchandises » - Résultats de l’étude d’Équilibre des Énergies


Les poids lourds à l’hydrogène : une solution de décarbonation possible selon Équilibre des Énergies mais il faut la préparer


L’association Équilibre des Énergies présente ce jour son étude « L’hydrogène dans le secteur du transport routier de marchandises » réalisée avec le concours de divers experts internes ou externes à l'association. En effet, la question de la décarbonation du transport routier est plus que jamais un sujet d’actualité avec la récente promulgation de la loi Climat-Résilience qui a introduit la fin de la vente des poids lourds neufs utilisant majoritairement des énergies fossiles en 2040 et avec l’annonce du plan d’investissement « France 2030 ».

Une étude sur les perspectives de développement des solutions électriques décarbonées en alternative au gazole

Déjà mature, la filière gaz, gaz naturel relayé par le BioGNV, pourrait occuper jusqu’à 25 % des parts de marché à l’horizon 2050. Toutefois, les contraintes liées à la disponibilité de la ressource en biomasse et à la concurrence d’usage avec d’autres secteurs font que ce vecteur énergétique ne pourra probablement pas contribuer davantage.

Deux filières électriques offrent aujourd’hui un fort potentiel de développement :
  • la filière électrique batteries, qui peut bénéficier des progrès réalisés sur les véhicules électriques légers ;
  • la filière électrique hydrogène qui répond à la volonté actuelle des pouvoirs publics de développer l’usage de l’hydrogène bas-carbone comme vecteur de décarbonation de l’économie.
L’étude réalisée par Équilibre des Énergies
  • évalue le marché potentiel de l’hydrogène dans le secteur du transport routier de marchandises en France, aux horizons 2030 et 2050 ;
  • analyse la compétitivité de la solution « hydrogène », en prix de revient de l’hydrogène rendu au réservoir des camions et en coût total de possession ;
  • propose une analyse des infrastructures de production et distribution à mettre en place.
Le développement des poids lourds à hydrogène est possible mais est subordonné à un ensemble de conditions

L’étude estime qu’à horizon 2050, entre 25 % et 65 % des poids lourds longues distances (plus de 500 km) pourraient rouler à l’hydrogène alors que les trafics locaux et régionaux se tourneraient davantage vers les solutions électriques batteries.

En 2050, entre 40 000 et 108 000 poids lourds rouleraient ainsi à l’hydrogène et dès 2030 entre 7 200 et 14 500 pourraient avoir opté pour cette solution.

Cependant, l’équation économique de l’usage de l’hydrogène pour le transport routier de marchandises est difficile à équilibrer et il faut tenir compte de la faible rentabilité des entreprises de transport. Il est indispensable que le coût de la fourniture des carburants décarbonés reste dans des limites acceptables par la profession. De façon plus précise, cela suppose que le prix de revient de l’hydrogène rendu réservoir soit divisé par deux et ramené aux environs de 5 à 6 €/kg.

Il faut également que les infrastructures nécessaires soient en place au bon moment, donnant ainsi confiance aux utilisateurs potentiels et les encourageant à migrer vers l’hydrogène.

Équilibre des Énergies émet en conclusion quatre recommandations principales :
  1. Aucune taxe nouvelle (du type accise à l’énergie) ne doit venir grever ni l’hydrogène ni l’électricité utilisée pour sa production par électrolyse ;
  2. L’investissement dans les infrastructures de l’hydrogène pour poids lourds devra être soutenu pour que le prix de l’hydrogène soit suffisamment bas : l’étude chiffre le montant de ce soutien à hauteur d’un milliard d’euros environ sur 12 ans ;
  3. Concevoir, dans un schéma directeur, un écosystème de production et de distribution rationnel ;
  4. Au niveau européen, ne pas se disperser et faire émerger des corridors européens de l’hydrogène le long des axes du réseau RTE-T central qui auront un effet d’entraînement sur les autres marchés.



  Source : Équilibre des Énergies




Auto-innovations.com n'est pas responsable du contenu de ce communiqué