5 octobre 2009

Evolution de la conception d’une caisse en aluminium pour la nouvelle Jaguar XJ

Toute la caisse de la nouvelle Jaguar XJ – aussi bien son châssis monocoque que ses panneaux de carrosserie extérieurs – est constituée d’un assemblage de composants réalisés en aluminium embouti, coulé et extrudé. Cependant, la nouvelle XJ innove par l’utilisation de nouveaux matériaux tels que des alliages d’aluminium dits «Fusion» et par la conception optimisée de sa carrosserie.

Principales caractéristiques de l’architecture de la caisse :
  • Structure optimisée – la coque a été conçue pour limiter au maximum la proportion de pièces individuelles, et ainsi réduire le nombre de joints et éliminer les assemblages complexes. Les processus de production ont également été simplifiés. Par rapport à sa devancière, la nouvelle XJ utilise respectivement 12 % de rivets et 25 % d’adhésif en moins et sa production requiert une moins grande consommation d’énergie.
  • Alliages d’aluminium évolués – de nouveaux alliages d’aluminium hautement résistants ont fait leur apparition en certains points clés de la structure, dans le but d’améliorer sa rigidité et sa durabilité tout en réduisant la quantité de matière utilisée. Ainsi, un nouvel alliage « Fusion » - sorte de « sandwich » d’aluminium hautement résistant – qui permet de réduire l’épaisseur des panneaux de carrosserie de 10 % est utilisé au niveau des ailes, des panneaux de toit et du couvercle de coffre.
  • Les pièces en aluminium coulé utilisées au niveau des fixations des suspensions et de la ligne de transmission sont réalisées dans des matériaux plus robustes permettant de réduire de 20 % l’épaisseur des parois.
  • Composants en magnésium – l’utilisation de pièces en magnésium ultralégères a été largement étendue. Désormais, la traverse avant – qui supporte des pièces telles que les projecteurs et la calandre – forme un ensemble monobloc en magnésium coulé, de conception à la fois plus légère et moins complexe.
  • Afin de répondre aux contraintes stylistiques exigées par Ian Callum et son équipe, des solutions techniques ont permis d’éviter tout compromis au niveau de l’esthétique générale de la voiture. Ainsi, l’impression de surfaces vitrées sans montant demande une toute nouvelle approche structurelle pour la conception du toit et des panneaux latéraux. Une section constituée de tubes en aluminium hydroformés court depuis la base du montant A jusqu’au montant D, conférant ainsi robustesse et rigidité à la coque.
Voir aussi le dossier Jaguar XK.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page