13 mai 2011

Bilan après une année de test de véhicules hybrides rechargeables à Strasbourg

Une trentaine d’utilisateurs, des secteurs public et privé, testent depuis un an 70 Toyota Prius en version véhicule hybride rechargeable (VHR) dans Strasbourg et sa région. Ces VHR peuvent se recharger sur 145 points de charge installés par le groupe EDF : dans les parkings privatifs des entreprises partenaires (75), au domicile des utilisateurs (43) et dans les parkings publics (19). 8 points de charge installés par la Communauté Urbaine de Strasbourg sont disponibles en voirie.

L’analyse des résultats peut être résumée ainsi :
  • Le VHR est utilisé de manière intensive, tant en milieu urbain que pour des longs trajets. Le kilométrage annuel par véhicule est de 19 000 km en moyenne, largement supérieure à la moyenne en France (13 000 km)
  • Les performances du VHR répondent aux attentes des utilisateurs. Le VHR offre une économie de carburant de 40% par rapport à un véhicule diesel de taille comparable
  • L’autonomie du VHR en mode électrique (environ 20 km) couvre une partie significative des trajets quotidiens des utilisateurs, avec une distance moyenne par voyage s'établissant à
  • 13,9 km
  • La performance environnementale du VHR dépend également de son usage (fréquence de recharge, style de conduite, facteurs climatiques)
  • Le VHR offre un réel agrément de conduite et une grande facilité d’utilisation au quotidien, tout en incitant les utilisateurs à adopter naturellement un style de conduite plus respectueux de l’environnement
Une moyenne d’une charge par jour et par VHR a été constatée. 96% des recharges sont effectuées dans le domaine privé, principalement sur le lieu de travail. Les durées d’immobilisation des véhicules permettent dans la plupart des cas de réaliser une charge complète. Non pilotée, la recharge s’effectue en heures de pointe, les pics se situant à 8h en arrivant sur le lieu de travail et à 19h au retour au domicile. Il a aussi été noté une faible utilisation des 27 points de charge situés en voirie et dans les parkings publics bien que la recharge soit gratuite sur ces emplacements, et même si ces derniers sont perçus comme un avantage pour se garer en ville. Les enquêtes terrain montrent par ailleurs l’importance des outils de communication sur la localisation des points de charge et de la continuité de l’exploitation de ceux-ci.

Haut de page