27 mai 2014

BASF présente ses innovations technologiques pour l’automobile

BASF a présenté plusieurs innovations développées pour l’industrie automobile. Certaines de ces solutions sont à l’état de prototype, d’autres sont déjà produites en série. Toutes permettent de comprendre le rôle grandissant de la chimie dans ce secteur. « 30 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2020 devraient être réalisés par des produits qui n’existent pas encore aujourd’hui grâce à notre programme de recherche » a déclaré Olivier Homolle, président de BASF France.

Le concept-car smart forvision à propulsion électrique rassemble quelques-unes des dernières innovations portées par le groupe. Sur une base de Smart Fortwo, le véhicule montre 3 grands domaines d’amélioration des performances : le poids, la gestion de la température et l’efficacité énergétique. 80% des nouveautés sont commercialisables à court terme.

L’allègement est par exemple réalisé par l’emploi de mousses à faible densité et offrant une meilleure isolation thermique de l’habitacle. Des pièces en polyamide remplacent celles en métal sur les sièges d’un dessin innovant et il en est de même pour différents endroits de la coque en blanc. Mais l’élément le plus marquant est la réalisation de jantes en plastique composite qui apportent un gain de 3 kg par pièce. Selon le chimiste, il n’y aurait pas aujourd’hui de limite en termes de vitesse de rotation ou de poids pour une application sur une voiture. Cependant, le style doit être décidé très en amont car il impacte directement ses limites mécaniques. Plusieurs constructeurs se sont montrés intéressés par ce produit.

Outre les mousses isolantes, toutes les vitres sont en double vitrage afin d’intégrer entre les deux couches un film réfléchissant les rayons infrarouges afin de réduire le réchauffement de l’habitacle par radiations solaires. Ce film ne contient pas de particules métalliques contrairement à la technique actuellement utilisée. Les ondes électromagnétiques pour les téléphones et les systèmes de navigation peuvent ainsi librement passer. Enfin, le toit intègre plusieurs cellules solaires organiques transparentes afin de générer de l’électricité, mais cet apport d’énergie reste marginal.

BASF est également le concepteur des airbump, ces petits coussins d’air placés sur les portes, les flancs et les boucliers avant et arrière de la Citroën C4 Cactus. Leur rôle est de protéger la carrosserie des coups de portières sur un parking ou des frottements lors d’un créneau. D’une épaisseur de 5 cm, l’airbump est constitué d’un plastique très souple, le TPU (élastomère thermoplastique). Il est très difficile de le rayer et il peut s’enfoncer de 2 cm lorsque l’on appuie dessus, avant de reprendre sa forme initiale. C’était la première fois qu’une matière comme le thermo-plastique polyuréthane était utilisée à l’extérieur du véhicule. Jérôme Vinot Préfontaine, GM PSA purchasing Europe : « Pour la petite histoire, pendant l’été 2011, plusieurs membres de l’équipe projet ont roulé avec des bouts de scotches sur leur propre voiture. Ils avaient discrètement fixé sur leur carrosserie des petits morceaux de 20 cm sur 10 de TPU, afin de tester comment la matière réagissait aux moustiques, au lavage au Karscher, etc. ».

  Yvonnick Gazeau

Haut de page