17 novembre 2015

Le 48 volts arrivera chez Audi en 2016

Un réseau secondaire sous 48 V alimentera des composants puissants tels que le compresseur électrique de suralimentation ou un stabilisateur de roulis électromécanique. Un projet d’amortisseurs électromécaniques capables de récupérer de l’énergie est également annoncé.

Le réseau 48 V sera alimenté par un alterno-démarreur de 12 kW entraîné par courroie et par une batterie lithium-ion de 480 Wh. Ce réseau 48V sera partiel puisqu’un autre sous 12 V alimenté par un convertisseur DC/DC sera maintenu pour l’alimentation d’une majorité d’éléments.

L’hybridation apportée par la présence de l’alterno-démarreur permettra aussi la fonction « roue libre » : si le conducteur relâche l’accélérateur à vitesse élevée, la voiture roule sur son inertie avec le moteur thermique coupé pour une durée allant jusqu’à 30 secondes. Le constructeur annonce une réduction de la consommation de 0,7 l/100 km. Une version « roue libre » sous 12 V sera aussi commercialisée ; sa durée de fonctionnement n’excédera pas quelques secondes mais elle donnera tout de même une économie de carburant de l’ordre de 0,4 l/100 km.

Le 48 V apporte également un gain de poids non négligeable (voir notre dossier Le réseau 48 volts est imminent). Il permettra d’alimenter des composants de plus forte puissance et plus nombreux. Le compresseur électrique sera bientôt commercialisé sur un V6 TDI en complément du turbocompresseur et, par la suite, sur des moteurs TFSI six et huit cylindres.

Autre application sous 48 V, Audi lancera prochainement un stabilisateur de roulis électromécanique (EAWS – ElectroMechanical Active Roll Stabilization) constitué d’un moteur électrique compact de 1,5 kW délivrant un couple de 1200 Nm au travers d’un engrenage planétaire à trois niveaux. La Bentley Bentayga disposera également de ce produit, fourni par Schaeffler (source CIM). Par comparaison aux stabilisateurs hydrauliques conventionnels, le système électromécanique développe plus de puissance, fonctionne plus rapidement et est plus efficace à vitesse réduite. Audi ajoute qu’il aura la capacité de récupérer de l’énergie car les irrégularités de la route seront absorbées par le moteur-générateur. En conséquence, la consommation du stabilisateur serait pratiquement nulle si ses oscillations sur des routes irrégulières sont modérés.

Audi travaille par ailleurs sur un projet de récupération d’énergie sous 48 volts au niveau de la suspension. Le système eROT (electromechanical ROTary damper) utilise des amortisseurs électromécaniques rotatifs avec bras de levier relié à la suspension. La puissance récupérée varie entre 3 watts sur une autoroute récemment goudronnée à 613 W sur une route de campagne bosselée. Une puissance moyenne récupérée de 150 watts correspond à une économie de CO2 de 3 g/km. Par ailleurs, les fonctions d’amortissement sont pilotables et les phases de rebond et de compression sont indépendantes.

Le réseau électrique secondaire sous 48 volts sera lancé en 2016 sur un nouveau modèle qui intègrera également un compresseur électrique et le stabilisateur de roulis électromécanique. Pour cette nouvelle application, le courant sera produit sous 12 V et un convertisseur DC/DC alimentera le réseau 48 volts. Ce n’est qu’en 2017 que les versions hybrides 48V et 12 V seront déployées. D’autres composants tels que les pompes et compresseurs du moteur, de la transmission et de la climatisation, ainsi que le dégivrage des vitres ou l’équipement audio passeront progressivement sous 48 V. Les systèmes qui consomment peu comme les calculateurs ou l’éclairage resteront en 12 volts.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page